L'Infernal des Vosges 2015

Rédigé par Serge - -

Ils ne sont pas Vosgiens mais ils ont décidé de relever le défi de « Linfernale » à Saint Nabord, près de Remiremont avec la marche nordique dite 100% 12km et 500 m de dénivelé. 

Ils vont affronter les pistes vosgiennes, jouer des coudes avec des Traillers chevronnés, lutter contre la pluie, surmonter leurs douleurs. Ils, ce sont cinq marcheurs de la « Burgundy Nordic Walking » (BNW) - Patrick, Jean-Emmanuel, Paulo, Séverine et votre serviteur - qui vont se mesurer à quelques 450 concurrents (trail et marche nordique) de l’INFERNAL des Vosges.

Et si on contrôlait notre taux de diabète avant le départ ? Séverine, Paulo et moi, nous acceptons courageusement de perdre une demi-goutte de notre sang pour le test mais Jeb et Patrick ne veulent rien savoir. Personne ne les piquera avant la course… Tout le monde se prêtera, par contre, au test de mesure du souffle.

Sur le stade des Perrey, pendant leur séance d’échauffement, la tension monte ostensiblement parmi les cinq BNW en mal d’adrénaline. Dans BNW il y a B comme « Bisounours ». Les concurrents de l’épreuve phare (160 km et 7100 m de dénivelé) qui vont prendre le départ à minuit, c'est autre chose...

Pendant que deux apprenties « mamarazzi » (1) essaient de nous surprendre avec leurs appareils photos, le speaker chauffe l’ambiance et parle d’un « un parcourt  très technique et plutôt difficile avec de belles et longues côtes, surtout au début ». Les enceintes déversent des flots de musique techno. Pour rassurer Séverine, j’évoque les loups des Vosges (2) qui s’attaquent aux troupeaux de brebis et d'agneaux dans la région. Je ne lui parlerai pas du « houéran » (3), cette bête immonde aux yeux flamboyants et dont la simple évocation peut effrayer les bûcherons et schlitteurs des Vosges les plus téméraires. Ne la décourageons pas trop quand même, notre vaillante Séverine…

P101093916h, pile poil. C’est parti ! A l’avant, Patrick, Paulo et Jean-Emmanuel laissent les concurrents du Trail jouer des coudes et se bousculer entre eux. Dommage que les concurrents du trail et de la marche nordique partent en même temps... Il suffirait d'un petit quart d'heure entre les deux départs.  Séverine et moi, nous laissons se débattre cette meute de loups affamés. Nous irons à notre rythme, pas question de se mesurer aux cadors. Mais pas question non plus de cueillir les brimbelles ou de ramasser la gentiane...Objectif : 5km/h. 

Le parcourt s’avère effectivement technique et plus dur qu’à Breitnau. Les chemins sont cependant, la plupart du temps, propres et larges. La pluie ne les a pas encore pénétré, et il n’y a pas trop de boue.

Patrick, Paulo et Jean-Emmanuel ont vite disparu de notre horizon. Séverine est un peu à la peine, avec une fréquence cardiaque qui a tendance à monter au-delà du raisonnable lorsque la pente s’accentue. La prochaine fois on fera un test de Ruffier Dickson avant de partir(4)

Allez Séverine, on n’est pas pressé et on y arrivera. Regarde, nous dépassons même une concurrente en Trail. Tiens, en voici une autre, là assise sur le bas-côté qui est bien pâlotte … La première partie du parcourt est raide, disons-le. On est encore à 8 km de l’arrivée et Séverine a un petit coup de mou. Légère hypoglycémie, apparemment. Une petite barre énergétique lui redonnera vite des couleurs (5). La vitesse a chuté. Pendant ce temps, à l’avant, nos trois collègues ne lâchent rien. Ils vont même gratter de précieuses places et se mettre en bonne position (6).

Voici le ravitaillement, après le petit piton rocheux où les photographes nous attendent de pied ferme. Les bénévoles sont hyper sympa. Le taux de glycémie de Séverine est redevenu normal et le parcours devient moins pentu. On remet un peu les gaz.  Mince, encore une belle côte inattendue. Allez, Séverine, pense à la raclette et au vin chaud de ce soir. Bon, ce serait un peu dommage de faire du vin chaud avec le Gevrey Chambertin et l’Aloxe Corton…Pas de vin chaud donc. 

La raclette et des breuvages bourguignons sont encore loin mais les encouragements des spectateurs sont bien présents, eux, et ils nous font chaud au cœur. La voix du speaker se fait de plus en plus distincte. C’est bon signe.  

Voici la dernière ligne droite. Tient, voici un marcheur nordique qui s’est sans doute trompé et qui marche à contresens. Mais, c’est Paulo ! L’animal, il a terminé son parcourt et vient nous encourager pour terminer notre marche. Du coup ça repart. L’objectif de 5km/h est de nouveau envisageable, malgré une descente un peu délicate et boueuse.

Voici nos « mamarazzi » et le jeune Firmin qui nous photographient sous tous les angles en passant la ligne d’arrivée. Séverine a le sourire. J’aperçois Patrick qui refait sa course avec de grands gestes. On l’a fait ! Moyenne : 5,1km/h. Patrick, Paulo ont bien moins de mérite que nous : ils se sont trempés moins longtemps. Ils ont bouclé le parcourt en 1h36 (7,5 km/h) et Jeb en 1h41 soit à 7,1 km/h. Patrick et Paulo sont les premiers marcheurs nordiques devant une meute de trailleurs, qu’ils ont allègrement "grattés" .

Mais, devant ou derrière, nos cinq BNW ont accumulé des souvenirs indélébiles faits de délires, de sueur et de bonne humeur. En route pour la raclette ce soir à Ventron avant de gouter la tourte, les tofailles et la tarte aux brimbelles de la ferme auberge du Felzach. C'est là que notre hôtesse, Janine, doit nous rejoindre demain en venant à pied du col d'Oderen.     

   

(1)     La mamarazzi est la femelle du paparazzi. En l’occurrence il s’agit de Brigitte et Bernadette.

(2)     Il y a au moins quatre loups dans le massif vosgien ; ce qui provoque régulièrement la colère des bergers . http://www.ferus.fr/actualite/une-meute-de-4-loups-dans-les-vosges

(3)     Houéran : monstre imaginaire, mélange d'un géant et d'un bouc, dont le nom signifie crieur et qui hantait le sud des Hautes Vosges.  

(4)     Test de Ruffier Dickson,  très facile à faire  http://entrainement-sportif.fr/ird-ruffier-dickson.htm

(5)     Hypoglycémie : http://www.kalenji-running.com/fr-FR/conseil/lhypoglycemie-pendant-lexercice

(6)     Il faut dire que Patrick est un spécialiste dans le domaine.

Les commentaires sont fermés.