Cancer : la marche nordique réduit les risques

Rédigé par Serge - - Aucun commentaire

L’APR réduit de 40% le risque de cancer

Dans une interview donnée au site Paris Match, le Dr Thierry Bouillet a évoqué plusieurs études scientifiques qui ont confirmé la relation positive entre la tenue d’une activité physique régulière et la baisse du risque de cancer ou de mortalité suite à une tumeur.

« Nous disposons de plusieurs dizaines d’études internationales et des statistiques périodiques de l’International Agency for Research on Cancer (IARC), basée à Lyon, qui montrent qu’un tiers de l’ensemble des cancers sont évitables par un mode de vie associant APR, bonne alimentation et absence de tabac. Pour l’APR seule, une baisse de 40 % du risque de cancers du côlon, du sein, de l’utérus et de la survenue des formes graves de cancer de la prostate est observée quand les recommandations européennes sont suivies (pratique d’au moins cent cinquante minutes de marche rapide, ou l’équivalent, trois fois par semaine). L’étude titanesque du National Cancer Institute (Bethesda, Etats-Unis) sur 1,44 million de personnes suivies pendant douze ans a montré un effet préventif important de l’APR pour treize cancers différents », explique le Docteur Bouillet.

En outre, une analyse conduite par le Dr Christine Friedenreich et son équipe au Canada – elle n’est pas l’unique de son genre au monde – a montré que l’APR permet de réduire de 45% le risque de récidive locale et/ou de métastases et de 47% la mortalité globale.

 Dr Thierry Bouillet

 

Les activités recommandées pour profiter des bénéfices de l’APR contre le cancer

Un rythme de cinq fois en moyenne par semaine serait idéal pour conserver une bonne cadence d’activité physique régulière susceptible de prévenir contre les tumeurs. La durée d’une séance serait de 100 à 150 minutes pour bénéficier de l’effet dose. En effet, plus que l’APR est intense et la séance est longue, plus son impact sur la guérison serait important.

Pour le type d’activités à recommander, il est préférable de combiner les activités musculaires à savoir la gym, le gainage abdominal, le renforcement musculaire et les activités aérobies comme le vélo, le jogging, le tennis ou la marche nordique.

Comment l’APR bénéficie à la lutte contre le cancer ?

Il s’agit d’une réduction du taux d’insuline en s’appuyant sur une consommation intense d’énergie générée par l’exercice physique. En effet, l’insuline permet l’entrée du glucose dans les cellules et leur croissance ce qui risque de proliférer les cellules cancéreuses. Ainsi, par le moyen d’une dépense énergétique générée par l’APR, le taux d’insuline baisse et le risque d’avoir un cancer réduit.

L’APR bénéficie également à la baisse du taux de certaines hormones comme les œstrogènes responsable du cancer du côlon et du sein et profite pour stimuler les lymphocytes immunitaires – appelés NK par référence à Natural Killers – qui contribuent à la lutte contre les cellules cancéreuses.

La formule est alors claire : Plus vous tenez à une activité physique régulière, moins est le risque d’avoir un cancer.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot gtcf ?