BNW Marche Nordique Dijon au Mont Roland - Durandal ne rompt point (15/04/18)

Rédigé par Serge - - Aucun commentaire

C’est sur les terres de Dame Ildeberte et de Messire Philippe du DAC, « Dole Athlétique Club », à Authume (Jura), que BNW se rend aujourd’hui. Une marche nordique y est organisée dans le cadre du « Cora Trail »

Le parcours s’annonce relevé (420 m de dénivelé positif) sur 13 km. Il emprunte partiellement le chemin de Compostelle reliant Dole à Vézelay. Le soleil est au rendez-vous.

Quatre preux chevaliers de BNW - Daniel, Gérard, Jean Emmanuel et Serge - sont de cette expédition.

A la sortie du Bois de la Marsotte le Mont Roland est déjà tout près, bien en vue. Mais pas question d’y monter de suite. On se fait d’abord une petite descente vers la source de la Foulotière, histoire d’augmenter le dénivelé.

Le voici enfin ce sanctuaire que, avant d’aller affronter les Sarrazins à Roncevaux, le chevalier Roland, neveu de Charlemagne, a fait ériger. C’est ainsi que le « Mont Roland » est né.

Une centaine de marcheurs était au départ. Enfin, marcheurs pas tous…Trop de marcheurs du Doubs ont une approche particulière de la marche nordique. Le trail est sans doute hors de leur portée, alors ils font de la « marche nordique » en courant, s’étonnant que l’on n’ait pas le droit de courir « au moins dans les descentes ! »

Ceci aura le don de mettre Daniel dans une grosse colère. Comme Roland dans la bataille de Roncevaux tentant de briser sa célèbre épée « Durandal », pour qu’elle ne tombe aux mains de ses ennemis, il manque de briser, de rage, ses « Leki » contre la roche (1). Comme l’épée, les bâtons ne rompront point mais les forces du BNW seront décuplées…

Les tricheurs, qui courent dans les descentes, sont régulièrement rattrapés dans les montées par Daniel, Jean Emmanuel et Gérard. De son côté, tel Roland soufflant dans don olifant à s’en faire exploser les veines (2), Serge a beau souffler, il ne rattrapera pas ces énergumènes qui seraient normalement disqualifiés dans n’importe quelle compétition.

Merci Dame Ildeberte et à tous les bénévoles pour ce très beau parcours. Rarement nous n’avions vu un parcours si bien balisé avec rubalise, double ou triple marquage au sol….jusqu’à ce soit gâché par cette erreur de balisage ! Le peloton de tête en fera les frais avec une rallonge de 1,4 km

Dans l’indifférence générale, comme souvent, Daniel Duthilleul finira premier à 7,95 km/h de moyenne suivi de peu par Jean Emmanuel Bissey et Gérard Gaudillière.

(1) Roland, blessé dans la bataille de Roncevaux, tenta de briser son épée « Durandal » contre la roche pour qu’elle ne tombe pas aux mains de ses ennemis, mais l’épée brisa le rocher comme un vulgaire caillou créant ainsi « la brèche de Roland ».

(2) Avant de mourir, Roland fait, pour appeler tonton Charlemagne, sonner son olifant tellement fort qu'il « explose » (ses veines éclatent)

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot phgc ?